Under the moon, under pressure.

Publié le par Anaïs

sanglier

 

J'ai à peine laissé Baba Yaga au fin fond de sa forêt que me revoilà sous d'autres ramages, toujours en compagnie de créatures pas très très sympathiques.

Mais poilues. Fortement poilues, même.

squirell

 

No time to let the paint goes dry : I have to rush to new forests. No Baba Yaga here, but some fearsome hairy beasts...

 

 

Et vous, ça va ? Nan, parce qu'ici, c'est un peu... comme ça...
Under pressure, awesome song but lousy way to spend a day.

 


Publié dans Album jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anaïs 25/04/2011 21:28



Mc : Mais est-ce vraiment ce monstre poilu qui inquiète le petit écureuil ? Mystère !

Elodie : Le poil, c'est pour la vie ! A bientôt miss !

Cécile : merci !

Kabuki : je sais, j'ai (presque) la même en vrai...



Kabuki 24/04/2011 23:56



Le genre de bestiole qui raye direct le parquet avec ses griffes !



Cécile 21/04/2011 10:53



Super sympa!!!



Elodie* 19/04/2011 10:31



Ton goût pour le poil te perdra, chère Goldy... ;-)


A très vite!



mc 18/04/2011 22:28



Tu l'as super bien réussi ton monstre poilu dans la forêt, je me mets à la place du petit écureuil...!